Fiction


Tragédies Salutaires - Dario Bicchielli
Voici un petit livre que je conseille pour les vacances car il se prête bien à un moment de détente sur la plage ou ailleurs.

Il est composé de minis histoires et de poésies qui se lisent très facilement.

  • Vous avez "un homme qui voulait vivre" car une arme est braquée sur lui car il a fait les mauvais choix dans la vie mais on ne sait pas ce qui va advenir de lui et le lecteur ne le saura qu'à la fin.

  • "Jack part au combat" ayant eu une déception amoureuse il décide de partir combattre au Viet Nam, cela va mal se passer pour lui malgré une attitude héroïque. La fin de l'histoire vous surprendra comme toutes celles du llivre.

  • Avec "Digression interludique" l'auteur met en scène un éléphant qui s'incarne en homme avec "parce qu'on a tendance à n'ivoire plus clair".

  • Un hôte tendu par un invité surprise" mais qui est l'invité qui est l'hôte?

  • "Une fumisterie fumante" quelques lignes sur une soirée oisive sans grand intérêt!

  • En ce qui concerne "le miel et le vinaigre" le lectueur est intrigué par un messie qui a apporté la paix dont le monde entier est dans l'attente de sa mort. L'histoire est intéressante avec une fin encore surprenante.

  • Pour une "digression interludique II" il y a l' humanité simiesque où l'on se met à la place d'un singe, "tourne et tourne la toute du succès" poésie et pensées modernes sur la royauté.

  • "Quatrième (dimension) nouvelle" commence par des pensées rimées dans le sommeil et se poursuit par la crainte de ne plus se réveiller. La peur se fait grandissante avec les idées qui vont et viennent et une fin qui n'en est pas une réellement.

  • "Révolution passagère" est un pseudo révolutionnaire recherché par la police et qui se voit proposer une association avec un parrain afin de concquérir le monde mais le choix n'est pas celui que l'on peut croire tout comme la fin.

  • "Utilitaire poétique" poésie sur l'hypocrisie; la reconnaissance, l' injustice, le changement, l' argent et autres pensées.

Pour résumer ce livre en lui même me semble plus une réflexion sur l'être humain et sur Dieu. Une analyse intéressante et censée.

Catherine Chateau-Artaud