BD

Mardi 20 Février 2007


Global Garden - Saki Hiwatari
"Global Garden" est un shojo que je pourrais qualifier d'éveil au merveilleux.

L'histoire, somme toute assez complexe à retranscrire en quelques lignes, démarre en 1955. Einstein, sur le point de mourir, nage en plein trouble. Ses remords le rongent. Il a été bien malgré lui le père de la bombe atomique et donc à la base d'un véritable massacre humain et écologique. Afin de se racheter de ses fautes et réaliser son dernier voeu, il va demander de l'aide à deux jeunes enfants, Hikaru et Haruchi, qui ont une particularité: leurs rêves les conduisent à voyager dans le temps. Le vieil homme les charge alors de retrouver Vervandi, la déesse du présent et protectrice de l’arbre de la vie, au début du XXIe siècle. Pour mener à bien cette mission, il leur donne une pilule capable de ralentir leur vieillissement. Ainsi, arrivé en 2005, Hikaru cherche obstinément Ruika, ladite déesse. Malheureusement, cette jeune fille se transforme au fil des jours en un garçon, par amour pour sa mère, qui reste convaincue que Ruika est en fait Masato, son fils décédé quelques années auparavant dans un accident d’avion. Cette confusion d'identité ne va pas servir Hikaru dans ses recherches. Mais après des mois d'efforts, il retrouve enfin sa trace. Une nouvelle exitence va alors démarrer pour Ruika, qui va non seulement réapprendre à être et devenir une femme, mais qui va également découvrir sa destinée et le pouvoir extraordinaire qu’elle possède en elle.

Mon avis:
Le premier volume m'a littéralement happé car l'intrigue est captivante. Il ne faut pas lire ce manga d'un oeil distrait, car les flash back et les avancées dans le futur peuvent dérouter. Les personnages sont nombreux, mais aucun n'est superflu. Ils ont tous leurs importances, leurs rôles décisifs, ils s'imbriquent tous comme les maillons d'une chaîne. Le coup de crayon est assez classique mais agréable. Les traits sont fins, les regards expressifs. C'est d'ailleurs les couleurs pastels et le ton général du dessin de la couverture qui ont attirés mon oeil et m'ont donnés envie de le lire. Plus qu'un ordinaire shojo, la romance n'est vraiment pas la clé de voûte de ce manga. L'écologie, l'humanisme, la volonté d'un meilleur accord homme/nature sont les vrais sujets abordés par Saki Hiwatari, avec également un soupçon d'humour et des personnages attachants, comme le petit Robin.

Bon à savoir:
8 volumes sont disponibles en version française.

Emilie Genévrier