Roman



Chagrin d'école - Daniel Pennac
Avec les pensées de Daniel Pennac en tant que cancre devenu enseignant nous avons là une approche bien particulière qui soit intéresser tous les enseignants et les élèves.
Ce livre permet de mieux comprendre les difficultés de l'élève et les souffrances de l'enseignant sérieux voulant aider les élèves en difficulté.
Les pensées et les actes de l'un comme de l'autre sont donnés avec beaucoup d'humour et de sincérité avec des passages où l'on se délecte et d'autres (rares) peut être un peu barbant.
L'ensemble reste toutefois un pur moment de plaisir et je vous en livre quelques extraits pour vous mettre l'eau à la bouche.

Tout d'abord un texte de Cohen que Pennac donnait comme dictée à ses élèves qui ensuite l'apprenaient par coeur.
Extrait du "Livre de ma mère"
I["Mais pourquoi les hommes sont-ils méchants? Pourquoi sont-ils si vite haineux, hargneux? Pourquoi adorent-ils se venger, dire du mal de vous, eux qui vont bientôt mourir, les pauvres? Que cette horrible aventure des humains qui arrivent sur cette terre, rient, bougent, puis soudain ne bougent plus, ne les rende pas bons, c'est incroyable. Et pourquoi vous répondent-ils si vite d'une voix de cacatoès, si vous êtes doux avec eux, ce qui leur donne à penser que vous êtes sans importance, c'est à dire sans danger? Ce qui fait que des tendres doivent faire semblant d'être méchants pour qu'on leur fiche la paix, ou même, ce qui est tragique, pour qu'on les aime. Et si on allait se coucher et affreusement dormir? Chien endormi n'a pas de puces. Oui, allons dormir, le sommeil a les avantages de la mort sans son petit inconvénient. Allons nous installer dans l'agréable cercueil. Comme j'aimerais pouvoir ôter, tel l'édenté son dentier qu'il met dans un verre d'eau près de son lit, ôter mon cerveau de sa boîte, ôter mon coeur trop battant, ce pauvre bougre qui fait trop bien son devoir, ôter mon cerveau et mon coeur et les baigner, ces deux pauvres milliardaires, dans des solutions rafraîchissantes tandis que je dormirais comme un petit enfant que je ne serai jamais plus. Qu'il y a peu d'humains et que soudain le monde est désert."...]i

B[Voici des extraits qui m'ont fait particulièrement rire!]b

Extrait de Pennac sur un élève de quatrième:
I["- Sami, quel est le premier verbe conjugué de la phrase?
- Vraiment, m'sieur, c'est vraiment.
- Qu'est-ce qui te fait dire que vraiment est un verbe?
- ça se termine par ent!
- Et à l'infinitif, ça donne quoi?
-...?
- Allez, vas-y! Qu'est-ce que ça donne? Un verbe du premier groupe? Le verbe vraimer? Je vraime, tu vraimes, il vraime?
-..."]i

Extrait d'une conversation d'un professeur avec ses élèves:
I["- Quelqu'un peut-il me donner un exemple de mot "normal" devenu un mot de votre argot à vous?
-....
- Allez-y! Un mot que vous prononcez cent fois par jour quand vous vous moquez de quelqu'un.
- ....
-...
- "Bouffon", m'dame? C'est un bouffon?
- Oui, "bouffon", par exemple.
-...
"Bouffon", je l'ai entendu pour la première fois au début des années quetre-vingt-dix, celui-là, en entrant dans ma classe, un matin où deux petits coqs, dressés sur leurs ergots, s'apprêtaient à se taper dessus
- Il m'a traité de bouffon, m'sieur!"]i

Je pourrais vous donner d'autres extraits comme celui, si juste, sur le marketing axé sur les jeunes; mais je vous laisse le soin de savourer vous même cette lecture délicieuse!!

Catherine Château-Artaud


Nouveau commentaire :