Vers un nouveau marketing...(Towards a new marketing approach...)

On n’apprend que …de ses propres erreurs



On n’apprend que …de ses propres erreurs
Rediffusion du 02 novembre 2007


Quand on crée une entreprise, qu’on a une idée ou qu’on se lance dans un projet, on a tous une attitude une peu mégalomane. C’est l’idée de l’année ! Ce sera le prochain Facebook ! On va gagner beaucoup d’argent et du coup forcément on fait tout en grand pour ne pas qu’un autre nous prenne cette idée et aille plus vite que nous.

C’est une attitude qu’ont la plupart d’entre nous et qui est normale car à bien la considérer si nous ne pensions pas que nos projets sont révolutionnaires, nous n’avancerions tout simplement pas. C’est parce qu’on est persuadés de détenir « quelque chose » de différent qu’on est poussés chaque jour à avancer.

Or pour le marché en général, mieux vaut un bon projet, bien monté, qu’une idée révolutionnaire. D’ailleurs les investisseurs parient en général plus sur l’équipe que sur l’idée elle-même.

Un autre élément, quand on crée, c’est que bien souvent, on va apprendre des erreurs qu’on aura faites lors d’une première création. Cependant, on appendra rarement de celles de son voisin. Le voisin pourra nous conseiller et nous dire ce qui n’a pas marché pour lui, mais évidemment, lui il a fait des erreurs, mais nous on fera mieux, on ne va pas tomber dans les pièges où lui est tombé.

Comme les enfants, on peut leur dire vingt fois de ne pas faire quelque chose, ce n’est que lorsqu’ils auront fait la bêtise et qu’il se seront rendus compte par eux-mêmes que ça peut faire mal qu’il ne le referont plus. Avant ça, pff, les parents ça ne dit que des bêtises. Et bien, les adultes c’est pas vraiment différents. Même s’ils sont avertis de certains dangers de la création, ils les feront quand même d’une certaine manière (ou en feront d’autres) car ils ne peuvent pas concevoir les éléments avant de les avoir testés.

Cela vaut-il donc de donner des conseils ? La meilleure école est celle du terrain, tout le monde l’admettra. L’avantage qu’il y a quand on a appris ou qu’on a été averti, c’est que lorsqu’on est en situation et qu’on ne décide pas d’appliquer le conseil, on sait au moins qu’on fait une erreur et cela permet de l’identifier plus tôt.

Dimanche 24 Août 2008
Vanina Delobelle
Lu 3726 fois


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 1 Septembre 2014 - 16:07 Change management: what does that mean?

Vendredi 29 Août 2014 - 15:52 How to give feedback to your employees?