Vers un nouveau marketing...(Towards a new marketing approach...)

Les différences de salaires entre les pays ne sont plus aussi marquées



Les différences de salaires entre les pays ne sont plus aussi marquées
Rediffusion du 25 septembre 2007


L’international c’est mon truc et bien sûr je ne peux pas m’empêcher de comparer les salaires dans les différents pays pour un job donné. Ce que j’ai constaté c’est que depuis quelques années, les différences de salaires ne sont plus aussi marquées qu’avant pour faire suffisamment la différence.

Prenons l’exemple d’un chef de produits Senior dans le high tech avec 10 ans d’expérience. Le salaire de référence étant 100 à Paris.

Les différences de salaires entre les pays ne sont plus aussi marquées

On constate ainsi que travailler à Londres ou à Paris par exemple ne fait pas une différence majeure. La différence se fait peut-être sentir en début de carrière mais elle s’estompe au bout d’un moment. Par conséquent, on pourrait se poser la question pourquoi donc travailler dans un pays plus que dans un autre puisque la différence n’est pas aussi marquée ?

En fait tout va alors se jouer sur le niveau de vie et c’est là que l’avantage sera substantiel. En effet, 100K€ à Bengalore c’est pas comme 100K€ à Paris. Le niveau de vie fait toute la différence et heureusement car il faut bien y avoir un avantage quelque part à partir.

Je pense par conséquent qu’il faut bien faire attention à ce qu’on négocie. Par exemple, on vit mieux à Prague avec 60K€ qu’à Londres avec 70K£ et qu’à San Francisco avec 90K$. Tous les à côtés sont très largement à prendre en compte car ce sont eux qui feront la vraie différence. Le prix de la scolarité, le taux d’imposition, les loyers, la nourriture, les transports, l’essence…et j’en passe doivent être étudiés en amont.

Une Anglaise me disait que si elle devait avoir le même niveau de vie à Londres que celui qu’elle a à Prague, il lui faudrait gagner 100K£ (145K€) là où elle en gagne aujourd’hui la moitié. Par ailleurs lorsqu’elle était à Londres, elle gagnait 50K£ (73K€) et arrivait juste à boucler ses fins de mois. Bien sûr tout cela dépend des gens mais je pense que ceci est bien le reflet des différences.

Voyons donc plus loin que le simple salaire…

NB : ces chiffres sont indicatifs et sont issus de certaines de mes analyses sur le sujet en étudiant les offres d’emplois. Ils sont en aucun cas issus d’une étude réalisée sur un panel approprié. Par ailleurs ces chiffres ne prennent pas en compte les capacités de négociation spécifiques dont certains peuvent faire preuve :)

Dimanche 21 Juin 2009
Vanina Delobelle
Lu 12373 fois


1.Posté par Marie le 25/09/2007 07:56
Oui, je me souviens de mes cours de politique salariale, où le prof nous expliquait qu'un salaire de 100 net en France contre 100 net aux Etats-Unis était très différent... car la majorité des charges que nous payons (notamment santé, chômage, vieillesse etc) sont supportés par le salarié américain et de façon volontaire... Si je ne me trompe pas, il nous avait estimé la chose, à couverture à peu près équivalente, à une baisse effective de 25% du salaire US soit 75 contre 100... De quoi faire réfléchir sur le "rêve américain".
J'ai égalemenr vu qq trucs quand mon père négociait à l'étranger... et il faut aller parfois plus loin que je n'y aurais pensé: jusqu'aux allocations familiales qui peuvent faire une différence notable sur le niveau de vie, et jusqu'au taux d'imposition, loyer, taxe foncière... phew!

2.Posté par Pascal-f le 25/09/2007 16:39
C'est une étrange comparaison ! Ce qu'il faut comparer, ce sont les salaires de base, les plus répandus, voire la moyenne du pays.
Là, la différence est énorme avec nombre de pays.

3.Posté par Marie le 25/09/2007 17:33
@Pasacl:
ça dépend ce que l'on cherche à regarder. Je crois que dans le cas exposé par Vanina, le contexte a son rôle à jouer: pour un chef de produit de 10 ans d'expérience, à niveau de vie au moins équivalent, quel pays est le plus "avantageux"?

Ensuite, ces chiffres (salaire, niveau de vie = avantages financiers liés au poste ou au pays) sont intéressant mais ne restent qu'un élément de la prise de décision dans l'expatriation.

4.Posté par Vanina le 26/09/2007 09:20
Bonjour Pascal,

Cette analyse n'est pas économique mais de terrain. Si tu prends toutes les offres qui te sont faites au travers de plusieurs pays tu te rends compte que tous t'offrent plus ou moins les mêmes salaires et du coup certains pays sont bien plus avantageux que d'autres. Je trouve par exemple que dernièrement les salaires offerts pour travailler à Londres sont proportionnellement vraiment bas vu le niveau de vie là bas ce qui la rend du coup moins attractive avec une famille.

5.Posté par Sandrine Joseph le 30/09/2007 22:56
Vanina,

Bravo pour cette analyse terrain: elle permet d'ouvrir le débat sur des sujets connexes:

- les différences salariales entre homme et femmes dans ces même pays
- sur les différences de pouvoir d'achat entre les familles avec enfants et les célibataires
- les critères de choix pour effectuer une mobilité
. etc...

Le salaire net de toute charges est effectivement peu parlant.

Je ne permets de te signaler que dans le cadre de l'animation des Think Tank groups de l'association EPWN nous menons actuellement une enquête sur les différences de conditions de vie en Europe. Une opportunité pour alimenter le débat en idées constructives. Ta contribution est la bienvenue.

Bien cordialement,

Sandrine Joseph

6.Posté par alex de référencement blog le 25/10/2007 12:03
Bonjour à tous,

Ce qui me gène beaucoup c'est le titre général : Les différences de salaires entre les pays ne sont plus aussi marquées.

Il faudrait mieux dire : Pour un français, les différences de salaires entre les pays ne sont plus aussi marqués.

Ou mieux : Remise en cause du principe Expatriation = Salaire élevé

En fait, n'importe quoi d'autre moins général :D

Par ailleurs, il est vrai qu'un expatrié est le roi du Sénégal en partant vivre à Dakar, mais la question principale est de savoir si l’on est capable de supporter la culture et le manque d’activité auxquelles nous nous sommes habituées (la culture musée à Dakar est assez limité par exemple :D)



7.Posté par Vanina le 25/10/2007 12:29
Bonjour Alex,
là sorry mais je ne suis pas d'accord. Ce n'est pas la question d'expatriation qui est remise en cause mais le lissage des salaires de façon générale. Pas tout le monde part en expatriation avec un salaire français.

8.Posté par patrick perro le 29/11/2007 18:24
slt tout le monde..


vanina, la reflexion d'alex n'est pas dénué de tout sens..selon moi!

si on part au sénégal, pour vivre "avec le salaire sénégalais", on vivra chichement, ou tres petitement.. si le salaire d'expat' est egal à un salaire de france, il a de forte chance que ca suffise pour vivre.

dans le titre "les differences de salaire entre les pays ne sont plus aussi marqué"...c'est une assertion qui est valable pour les pays qui ont un niveau de vie sensiblement identique.

si on part de ce postulat, on note :

1/ que celui qui s'expatrie dans un pays, au niveau de vie sensiblement identique, part pour des raisons vraisemblalbe de découverte mais certainement pas pour mettre des sous de coté.

2/ celui qui s'expatrie, au mali ou a dakar, peut mettre de l'argent de coté (vu le niveau de vie)..meme si ce n'est pas le but premier (qui est probablement celui de s'ouvrir à d'autre culture).




9.Posté par Sun le 29/11/2007 23:58
Bonjour,

Je pense que ce sujet n'est qu'un paramètre car rare sont les gens qui vont partir dans un autre pays car le pouvoir d'achat est plus intéressant.

D'un point de vu pratique si une personne est ambitieuse, elle va choisir à intégrer la direction des plus grosses sociétés ou multinationales. Pour les moins ambitieuses il y a de rare opportunité comme résidé en France et travailler en Suisse pour garder les avantages sociaux de la France.

La problématique étant : Recherche t'on une ascension sociale ou avoir un meilleur niveau de vie ?

Les sociétés qui se sont essayé de suivre la mode de la délocalisation avaient mis en valeur l'augmentation du pouvoir d'achat pour les Francais prêt à suivre cette aventure. En finalité ca n'a pas été positif car les société avaient une perte de qualité et le surcoût final n'était plus intéressant.

Autre chose : si une personne qui part dans un pays étranger va t'elle retrouver à son retour le même niveau de vie qu'à son départ ? Ca n'est pas certains... je suis persuadé que vous arriverez à imaginer ce qu'un DRH concluerai à tort ou à raison.

10.Posté par patrick perro. le 30/11/2007 19:36
je suis d'accord avec sun.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 1 Septembre 2014 - 16:07 Change management: what does that mean?

Vendredi 29 Août 2014 - 15:52 How to give feedback to your employees?