Vers un nouveau marketing...(Towards a new marketing approach...)

L’important n’est pas ce qu’on fait mais comment on le fait



L’important n’est pas ce qu’on fait mais comment on le fait
Bon alors pour commercer, vous m’épargnerez les références faciles aux psychopathes, pédophiles et autres meurtriers en tout genre. Bien sûr dans ces cas extrêmes, ce postulat ne s’applique pas. Bon alors revenons à des gens « normaux ».

Je voudrais soulever dans cet article le droit à l’erreur que chacun peut avoir.En effet, on peut râter mais encore faut-il apprendre de ses erreurs. Ainsi reconnaître son erreur, l’assumer peuvent finalement vous donner plus de valeur à l’égard d’autrui que l’erreur elle-même. On pardonne plus facilement, on comprend mieux suivant comment on fait et comment on assume les choses.

Donnons des exemples :
L[On peut licencier sans pour autant jeter les gens comme des chiens]l
L[On peut arrêter une entreprise sans tout laisser en plan]l
L[On peut rater un projet mais en assumer la responsabilité et préserver son équipe]l
…et les exemples peuvent être nombreux.

Une personne m’a dit une fois, et non des moindre puisqu’il s’agit de Michel Archawski, que l’essentiel dans toute erreur est de ne pas salir son nom en laissant derrière soi une mauvais réputation.

Ainsi donc l’essentiel n’est pas ce qu’on fait mais comment on le fait. Erreur comme réussite n’ont de valeur que par les actions qui les entourent et la façon dont on les gère.


Mardi 24 Avril 2007
Vanina Delobelle
Lu 3490 fois


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 7 Mars 2014 - 17:38 Power vs. Money

Dimanche 23 Février 2014 - 21:25 Ying and Yang

Vendredi 23 Août 2013 - 23:25 8 secrets of success