Vers un nouveau marketing...(Towards a new marketing approach...)

Création : succès et échec



Création : succès et échec
Tous les entrepreneurs ne vivent pas le succès de M. La Fraise mais ça ne veut pas dire qu’ils n’ont pas bien fait les choses (cf mon article La défaillance…d'entreprise). Comme il le dit lui-même, il a aussi eu de la chance (cf mon article Création d'entreprise et recherche scientifique: même combat) et ce facteur n’est pas des moindres dans la création d’entreprise. Aussi créer, c’est prendre le risque à chacune des créations de réussir mais aussi de rater. Beaucoup n’ont pas réussi du premier coup et ont d’abord du surmonter plusieurs échecs.

Bien sûr tout le monde rêve d’une réussite pimpante, de gagner de l’argent et de vivre un moment extraordinaire. Mais combien y parviennent réellement ? Parmi tous les créateurs touts vivent un moment extraordinaire mais peu ont la réussite pimpante tant rêvée. On donne tout mais les résultats escomptés ne sont pas toujours au rendez-vous. Les raisons de l’échec peuvent être nombreuses :
  • Idée trop novatrice pour le marché.
  • Manque de trésorerie : c’est certainement la raison majeure.
  • Contexte économique : pendant les grèves du CPE beaucoup de petites entreprises ont souffert au point de fermer leurs portes.
  • Désaccord entre associés : c’est certainement aussi une des raisons majeures de fermeture d’entreprise.
  • Mauvaise équipe.
…et puis pas de chance !

Quand on crée, on doit le savoir et ne pas penser que tout marchera forcément comme sur des roulettes. Cependant, cet élément ne doit pas empêcher de créer car la création apporte tellement de connaissances et forge tellement le caractère que le passage par une telle aventure ne peut être que bénéfique (cf mon article La création d'entreprise passage obligé).

Le succès et l’échec font partie de la vie et le succès ne se mesure que par l’échec. Ainsi on ne peut pas savoir ce qu’est le bonheur si on n’a jamais vécu des moments difficiles. Créer c’est aussi apprendre à relativiser beaucoup de choses. Le stress du salariat ou le rythme du travail en entreprise paraît alors de faible ampleur. Faites toujours plus pour apprécier le moins et surtout n’attendez plus que l’on vous donne quelque chose, allez le chercher vous-même !

Dimanche 24 Septembre 2006
Vanina Delobelle
Lu 8947 fois


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 1 Septembre 2014 - 16:07 Change management: what does that mean?

Vendredi 29 Août 2014 - 15:52 How to give feedback to your employees?