Vers un nouveau marketing...(Towards a new marketing approach...)

Serait-ce la fin du contenu généré par les utilisateurs ?



Serait-ce la fin du contenu généré par les utilisateurs ?
L’UGC (User Generated Content) serait-il en train d’en prendre un coup ? Quand on voit l’affaire de Presse-Citron qui n’est pas la première, on peut se poser des questions. Ce cas n’est pas un cas isolé. La dernière fois dans l’émission eXTRA ils disaient qu’il devient de plus en plus facile d’attaquer un site internet qu’un média classique et qu’aux US on commence à s’en donner à cœur joie.

Face à cette nouvelle tendance on peut avoir peur de deux choses :
L[La fin du contenu généré par les consommateurs ou,]l
L[Un contenu qui sera appauvri et beaucoup plus commercial.]l

Les sites de contenu ne génèrent pas encore de cash. Ils sont le support d’un contenu généré par des utilisateurs pour des utilisateurs. Si l’utilisateur commence à avoir peur de ses publications, c’est un model qui risque de s’effondrer. Or cela peut-il arriver ?

Je pense que beaucoup vont commencer à réfléchir à deux fois avant de publier quelque chose. Pour les plus peureux, ils ne publieront pas, pour les autres, ils appauvriront leur contenu en y mettant plus de retenue. Le contenu va donc se « professionnaliser » de plus en plus et les marques vont prendre davantage le dessus, les messages deviendront plus lisses.

Comme je l’ai déjà souvent dit, les blogs et le UGC en général ont de plus en plus de poids auprès des lecteurs aussi une telle dérive était à prévoir. Quand quelque chose marche, il y en a toujours qui soit veulent casser le système, soit veulent en profiter. Maintenant je l’ai aussi déjà dit, on n’est pas obligé de se voir publier n’importe quoi sous prétexte que c’est sur le web. Ce n’est pas parce que le support est différent que tout est permis. N’oublions pas les règles relatives au contenu posté sur Internet : son auteur est responsable de ce qu’il écrit. Nous sommes donc responsables de ce que nous écrivons et publions ; Internet n’est pas qu’un sac à poubelle où chacun viendrait y dévider ses colères et fantasmes au détriment de l’autre.

L’UGC est désormais un incontournable et ce ne sont pas ces affaires qui vont arrêter la machine en route cependant cela ne fait pas de mal de temps en temps de dire aux utilisateurs qu’ils sont responsables de ce qu’ils publient. Plus que les sites qui supportent ces contenus, je pense que ce devraient être les auteurs qui publient sur ces sites qui devraient être punis. Soyons responsables de nos actes.

Jeudi 10 Avril 2008
Vanina Delobelle
Lu 2337 fois


1.Posté par Stéphanie le 10/04/2008 09:18
Absolument d'accord, et tout ce foin autour du pseudo "jeudi noir du net" (jour de condamnation de Presse Citron) est extrêmement déplacé.
Quand on publiait strictement en html, qu'on écrivait le code et le texte de nos petites mains blanches, on était totalement investi pas sa responsabilité de "directeur de publication".
Aujourd'hui, l'outil serait plus fort que nous, incontrôlable, on subirait le flux ?...
Taratata... comme dirait l'Autre...

2.Posté par stephane le 10/04/2008 11:56
coucou Vanina et bjr à tes lecteurs.
Je pense que la question est à se poser mais faut-il noircir le tableau. Le web a un poids certain sur les choses désormais, et ce pouvoir peut nous protéger en retour. "Le plus grand nombre s'exprime, c'est une victoire à préserver". Peut-être le droit du web sera la prochaine révolution populaire ? D'ici là, je te rejoins sur la suspicion ambiante : http://ctoutcom.blogspirit.com/archive/2008/03/31/tous-hors-la-loi.html

3.Posté par Ceucidit le 11/04/2008 09:55
J'y vois au contraire un moyen de renforcer l'intérêt de l'UGC. Internet est pour beaucoup de personnes le domaine du "grand n'importe quoi" où l'on retrouve essentiellement des bêtises. Savoir que chaque internaute prends conscience de ses responsabilités en mettant en ligne une information me parait alors être plutôt une bonne chose. Si cela peut permettre de crédibiliser ce que l'on y trouve, je vois alors ça d'un bon oeil !

4.Posté par Vanina le 11/04/2008 12:19
En effet on nettoie, on remet à l'ordre du jour certaine règle élémentaires et surtout on affiche une certaine morale d'Internet. A chacun de savoir poser les limites, quand on n'y arrive plus, la loi nous le rappelle.

5.Posté par ocarbone le 13/04/2008 18:17
L'affaire Presse-Citron met en avant que la loi n'ai pas encore adapté aux usages d'Internet. L'UGC n'est pas du tout "compris" car Fuzz ne produit aucun contenu, il présente un service, celui de constituer un annuaire de lien. Certes, ce sont des Users qui ajoutent les liens et constituent leur annuaire collaboratif, mais Fuzz n'est donc pas à considérer comme un User !

Le UCG prend de plus en plus d'importance et les sociétés l'intègrent d'ailleurs de plus en plus dans leur stratégie marketing ... je n'ai pas lu récemment d'étude ni de stats sur l'évolution de l'UGC, mais il ne me semble pas qu'il tende à diminuer.

Il est possible qu'aux Etats Unis, les différents procès basés sur des photos ou déclarations publiées sur le Net on sensibilisés le public. Il est certain que dans les pays où la liberté n'est pas totale, le public est lui aussi bien au courant ! Et pour ceux dont la liberté d'expression est si importante et qui ont l'opportunité d'en profiter ... et bien il arrive que certains dérapages surviennent. Je ne pense pas que la loi "pose des limites", mais lorsqu'elle intervient elle permet de "faire du bruit" et ainsi l'information circule.

Enfin, je ne pense pas qu'il soit nécessaire d'éduquer les Users. La grande majorité connaît les règles. Certains jouent par contre avec le feux, à la manière des journaux à scandales.

6.Posté par ocarbone le 18/04/2008 10:09
bJe vous conseille la lecture de [cet article dont voici un extrait :]b

Faut-il faire évoluer la loi pour la confiance dans l'économie numérique (LCEN), pour mieux prendre en compte le développement du web 2.0 et des sites communautaires ? Oui, répondent les députés Jean Dionis du Séjour (Nouveau Centre) et Corinne Erhel (PS) dans un rapport rendu le 16 avril, qui dresse un bilan de l'application de cette loi.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 17 Janvier 2006 - 17:34 Blog versus Site Internet

Mardi 2 Juin 2009 - 00:01 Le temps réel n’exclut pas le contenu