Vers un nouveau marketing...(Towards a new marketing approach...)

Quel schéma pour un marketing 2.0 ?



Les nouvelles pratiques du web 2.0 ont démontré que le consommateur est désormais au cœur du processus de développement du produit. Il en assure l’initiation, la communication, le testing et le développement. Quel schéma est-il donc possible de définir ?


L[Les consommateurs communiquent pour faire part de leurs désirs de nouveaux produits, des améliorations à apporter au produit, des fonctionnalités qui ne fonctionnement pas : directement à l’entreprise par le biais du mail ou des formulaires sur le site de l’entreprise et/ou par le biais des blogs et forums]l
L[Les consommateurs discutent du produit, parlent ou présentent les produits, comparent, plébiscitent ou critiquent indirectement : par le biais des blogs et des forums]l
L[Les consommateurs testent et participent au développement de nouveaux produits : par le biais des bêtas.]l

Le modèle proposé permettra ainsi un lancement souple d’un nouveau produit avec un taux d’adoption plus fort:


Un modèle encore plus poussé du social marketing serait de laisser l’utilisateur créer son propre produit.


Dans toutes ces actions apparaît clairement le rapport permanent avec le consommateur. Il est au cœur du « bon » produit. C’est la jonction de tous ces éléments qui fera un bon marketing 2.0. Tous les outils classiques ne sont pas plébiscités comme éléments de base. Ils viendront compléter une stratégie plus globale mais ne seront pas les éléments de base de la réussite d’un produit. Le bouche-à-oreille, la communication online, les blogs et les bêtas en sont les éléments constitutifs.

L’entrepreneur doit donc prendre part à ces conversations, ils doit les laisser aller, il ne doit pas les contrôler, il doit y prendre part comme un espace ouvert d’échange où chacun apporte sa pierre à l’édifice. Il ne doit pas en avoir peur, il ne doit pas se sentir agressé ou inculpé, il doit au contraire suivre la vague et aller dans le sens de la foule.

L’entrepreneur doit voir le consommateur comme son allié et non pas comme le simple destinataire final du produit. Le consommateur veut rentrer dans la conversation, il veut défendre son point de vue et ne pas accueillir un produit sans y avoir « mis son grain de sel ». L’entrepreneur a donc tout à gagner à rentrer dans ce nouveau mode de fonctionnement.

Entrepreneur et consommateurs sont désormais associés dans le développement du produit. Ils communiquent, ils réfléchissent sur le produit et le consommateur doit être vu comme un « board » étendu de l’entreprise et non pas comme une finalité…

La barrière qui séparait entrepreneur et utilisateurs est tombée. Chacun agit avec l’autre, chacun peut se parler, chacun va créer. Le produit n’est plus froid, il a une âme, il porte une histoire et cette histoire est définie par l’entrepreneur qui va en être le garant. Les utilisateurs seront là à tout instant pour le remettre sur le juste chemin s’il fait un faux pas. Un peu mentor, un peu gardien, l’utilisateur est le vrai propriétaire du produit et il va aider l’entrepreneur dans sa quête.

*Extrait de la Thèse de Vanina Delobelle

Lundi 14 Janvier 2008
Vanina Delobelle
Lu 7837 fois


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 21 Octobre 2015 - 19:39 The process of innovation

Dimanche 16 Mars 2014 - 20:36 Personalization…the future of products

Samedi 4 Janvier 2014 - 21:36 Arènes de Rome et Reality Show