Vers un nouveau marketing...(Towards a new marketing approach...)

Peut-on tout dire sur les blogs ?



Peut-on tout dire sur les blogs ?
Rediffusion du 23 août 2007


Les informations diffusées au travers des blogs sont de plus en plus prises au sérieux par l’ensemble du marché. En effet, les réactions suite à certains posts peuvent se faire sentir et il est souvent arrivé à des blogueurs de devoir rectifier l’information ou encore de s’excuser de certains de leurs propos.

La question se pose alors de l’appartenance de l’information sur un blog. Chaque blogueur est responsable de ses propos mais ne doit-il pas aussi être libre de ses propos ? En effet les blogs doivent-ils être soumis à la censure comme les médias traditionnels ou y sommes-nous libres de nous y exprimer ? Devons-nous peser chacun des mots que nous écrivons dans un post ?

Je crois que ce n’est pas ce qu’est un blog. Un blog est là pour donner une information qui correspond à son auteur. Le problème c’est que les blogs ont de plus en plus de poids et même lorsqu’un petit blog dit certaines choses, les marques peuvent vite s’en offusquer. Eh oui c’est le revers de la gloire !

Les blogs sont de plus en plus pris au sérieux et par conséquent l’information qui y est véhiculée est de plus en plus décryptée. Le résultat c’est sûrement que le blog devient bien plus « public » qu’on ne le pense et sa communauté prend ainsi des dimensions parfois incontrôlées. De ce fait, le blogueur doit davantage contrôler ses publications et ce qu’il rapporte.

Le blog perdrait-il de son essence ? Les règles médiatiques devraient-elles s’appliquer aussi aux blogs ? Quel sera alors le prochain courant alternatif où il sera permis de s’exprimer très ouvertement si le blog ne permet plus cela ?

Le blog n’appartient apparemment plus à son auteur mais bel et bien au public. Le blogueur n’est qu’un moyen d’exprimer des idées qui lui sont propres mais acceptées par l’ensemble.

Dimanche 24 Février 2008
Vanina Delobelle
Lu 5539 fois


1.Posté par Marie le 23/08/2007 07:25
Je crois surtout que le vrai problème est la vérification de l'information fournie: il est encore possible de se retourner contre un journal indélicat qui vérifie mal (ou pas) ses sources; mais c'est difficile contre un blog.
Or la pluspart des bloggeurs n'ont pas les moyens de vérifier ce qu'ils avancent.
Verra-t-on un jour un média officiel reprendre une information de blog? sans doute, si ce n'est pas déjà arrivé. Mais j'espère qu'il ne se passera pas des vérifications indispensables sous prétexte que cela a déjà été publié.

2.Posté par brigitte_b le 23/08/2007 09:40
Je pense en effet comme Marie que l'un des problèmes du blogging et donc de son impact est celui de la vérification des informations fournies, voire de leur véracité. Les règles déontologiques qui s'appliquent notamment aux journalistes ne sont pas respectées : à savoir fournir la source de l'information si celle-ci est une reprise. Ce phénomène est aggravé par les digg-like. Une information est annoncée comme un scoop alors qu'elle a déjà été publiée sur de nombreux blogs.
La frontière semble tout à coup très mince entre le blog véritablement personnel et le blog informatif même si celui-ci se caractérise par le style plus ou moins subjectif de son auteur.
Le blog reste un espace de liberté : mais peut-on tout y dire. Le problème est le même dans la vie non virtuelle ! En revanche le bloggeur est responsable de ses propos et des commentaires émis ;-) devant la loi.

3.Posté par Tizel le 23/08/2007 09:43
Quand un blog commence à faire pas mal d'audience, il commence à être de plus en plus influent. Sans s'en rendre compte, le blogueur à un certain pouvoir : celui de diffuser une information - vérifiée ou non, justifiée ou non... Il n'y a pas de problème à partir du moment qu'on est conscient de ce pouvoir. Le problème résultant est que le blogueur s'autocensure. Le blog perd en spontanéïté. Mais en même temps, le blog est un espace public, l'autocensure est donc tout de même nécessaire.

Les blogs offrent la possibilité de laisser des commentaires... C'est un peu le "droit de réponse" qu'on peut avoir dans les médias traditionnels.

4.Posté par Philippe le 23/08/2007 10:05
Récemment Rueducommerce m'a demandé de supprimé un post diffamatoire.
On ne peut pas dire que mon blog a une audience démesurée, et pourtant il faut que je fasse attention

5.Posté par Vanina le 23/08/2007 10:55
Oui Philippe c'est aussi de cela dont je parle...même les plus petits blogs font peur aujourd'hui !

6.Posté par Marie le 23/08/2007 11:32
Même les plus petits font peur, car contrairement au bouche à oreille d'antan, n'importe qui peut diffuser des infos et influencer un auditoire très large.
Ton blog n'a peut être pas quelques milliers de pages vues quotidiennes, mais que se passera-t-il si un "influenceur" voit ton message, y adhère et le diffuse ?
Avec l'internet et les blogs, les chances que cette rencontre se fasse se sont démultipliées.

7.Posté par Christine le 23/08/2007 19:30
Mo avid est :

si le blog est srictement personel, son aueur peut " tout " dire dans la limite du respect, sans auune langage diffamatoire.

si le blog apporte des informations dans un domainen précis : littérature, environnement, économie, société... ,son auuteur doit apporter e plus de sources et donc intégrer ses liens sur ses recherches personnelles afin d'alimenter la discuussion avec ses lecteurs.
Je suis étonée du nombre de bLogs qui expriment un avis circonstancié sur tel ou tel sujet d'actualité sans citer les références des recherches effectuées.

Dans mon domaine, le voyage et le tourisme, je note que beaucoup de lecteurs arrrivent sur mon blog par des mots et des recherches qui peuvent aussi les conduire à la presse spécialisée dans ces deux domaines.

Il reste que le respect, le langage courtois et correct ( sans fautes d'orthographe) sont essentiels, même sur les blogs.

Http://les5sensselonchristian.typepad.com


8.Posté par Cath le 25/08/2007 09:26
Véracité, voilà le mot.

On peut tout dire, mais si c'est un sujet "sérieux", le documenter avec des pièces "sincères et authentiques".

Sinon, annoncer clairement, soit par le ton général du blog, soit par une note que "et bien, c'est une bonne blague".

Sinon, on tombe très vite dans le colportage de rumeurs infondées et toujours les mêmes vieilles lunes : salauds de flics, salauds de Google, salauds des autres...

Un bon exemple sur le blog de Ceucidit ces jours-ci et les mésaventures de mecs beurrés sur leurs vélib > à voir la teneur des réactions qui ne s'interrogent pas un seul moment sur la véracité des évènements, tu as tout compris...

9.Posté par LapinLove404 le 31/08/2007 11:56
Oui mais non...

Avec le Blog, un tas de gens découvre qu'il peuvent exprimer publqiuement une opinion...

Il leur reste à découvrir qu'ils sont "responsables" de ce qu'il disent.

Liberté d'expression ne veut pas dire irresponsabilité.

Je ne peux pas plus exprimer des propos racistes sur un blog que les crier publiquement, dans la rue.

Je ne peux pas plus diffamer une personne ou une entrepresie sur un blog que je ne le ferai en arpentant la Grand Place de Bruxelles muni d'un porte-voix.

Ce qu'il faudrait que les bloggeurs comprennent une fois pour toutes, c'est qu'un Blog est un moyen d'epxression *publique*. Et que l'expression publique est regulée.

A moins que je ne me mette les 4 doigts dans l'oeil, les principes de droits qui s'appliquent dans de tel cas ne se fondent pas sur la taille du elctorat.

10.Posté par Le Petit Nicolas (mais en Plus Grand) le 11/02/2009 17:39
Bossant pour un (très) gros hébergeur de blogs Francais, je suis assez bien placé pour savoir que quelques blogueurs sont effectivement très durement ramenés à la réalité de la responsabilité de leurs écrits, ceci étant, cela reste marginal, et surtout, si il leur est donné tord, c'est que le plus souvent, l'abus était vraiment caractérisé.

Au final, le blog offre tout de même le plus beau cadeau qui ait été fait depuis longtemps, à mon gout, à la liberté d'expression.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 17 Janvier 2006 - 17:34 Blog versus Site Internet

Mardi 2 Juin 2009 - 00:01 Le temps réel n’exclut pas le contenu