Vers un nouveau marketing...(Towards a new marketing approach...)

Les services aux entreprises : morosité et perspectives



Les services aux entreprises : morosité et perspectives
Après les services aux particuliers, les services aux entreprises. Ils sont eux aussi nombreux et sont en grande majorité du conseil. Preuve en est de ce phénomène, le salon de l’externalisation et le catalogue Companeo qui, suite à son tour de table, a ouvert cette année un site en Belgique et prévoit de se développer en UK.

Les conseils financiers et juridiques: comptabilité, recouvrement de créances, placements, loi, affacturage, avance de trésorerie,
Les conseils marketing : communication, design, sites web, études de marché, force de vente supplétive, télémarketing.
Export : bureau de représentation, aide au développement.
Rachat et transmission : dossiers et mise en relation entre cédants et acheteurs.
Services généraux : domiciliation, secrétariat, logistique, traduction, distribution, tri et publipostage, recherche de locaux.
Informatique : gestion et hébergement, sécurité, réparation, développement.
Ressources humaines : gestion de la paie et des contrats de travail, formation, incentive, team building, recrutement.

Finalement aujourd’hui, on peut avoir une société et avoir tous les départements externalisés. Alors pourquoi ou pourquoi pas externaliser ?

Points forts :
L[Meilleure gestion des ressources. On a recours à l’externalisation qu’en cas de besoin.]l
L[Des experts à la disposition de l’entreprise et des équipes entières.]l
L[Un gain financier car on pend qu’en cas de besoin.]l
L[Une rapidité d’action plus grande.]l

Points faibles :
L[On sort les fonctions stratégiques de l’entreprise ce pourquoi beaucoup sont encore réticents.]l
L[Moins de contrôle et moins facile de suivre ce qui est fait. On ne peut pas toujours imposer de la même manière.]l
L[Des retards possibles ou une mauvaise compréhension. Besoin d’un coordinateur de la mission.]l

A chacun donc sa position par rapport à l’externalisation. Une chose est sûre, en France, on a encore beaucoup de chemin à parcourir comparé à l’Angleterre ou aux US où c’est monnaie courante. Selon un baromètre de Ernst&Young, les fonctions marketing externalisées en priorité sont les suivantes :
L[Marcom]l
L[Bases de données]l
L[CRM]l
L[Génération de leads]l
L[Programmes partenaires]l
L[Télémarketing]l
L[Call Center]l
L[Evénementiel]l
L[Forces de vente supplétives]l
L[Marché]l
L[Outils d’analyse de la concurrence]l

De plus, il s’agit d’un marché hyper-concurrentiel (et très atomisé) où il est difficile pour les clients de s’y retrouver. Le bouche à oreille est la méthode la plus en vogue.

Les services aux entreprises sont actuellement en pleine souffrance. En effet, en période de crise, ils sont les premiers à trinquer. Cependant, peuvent-ils s’en remettre ? Il faut absolument que les entreprises se regroupent et créent des pôles de compétences spécialisés. En effet, toutes les agences de design chacune dans leur coin ne pourront pas survivre à long terme. Souvent, elles vivent d’ailleurs sur un client, ce qui en rajoute à leur fragilité. Au lieu de se faire concurrence, elles doivent pactiser et se regrouper afin d’asseoir leur position sur le marché. En effet, ce secteur souffre beaucoup de manque de confiance et tout le monde le sait : on fait plus confiance aux gros qu’aux petits.

On a défini la taille critique d’une société de conseil entre 20 et 50 salariés. En deçà, la fragilité reste palpable à chaque instant. En plus du regroupement, il faut donc organiser le marché afin de mieux le maîtriser. On est toujours plus fort à plusieurs que seuls !


Mardi 27 Juin 2006
Vanina Delobelle
Lu 1433 fois


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 21 Octobre 2015 - 19:39 The process of innovation

Dimanche 16 Mars 2014 - 20:36 Personalization…the future of products

Samedi 4 Janvier 2014 - 21:36 Arènes de Rome et Reality Show