Vers un nouveau marketing...(Towards a new marketing approach...)

La diversification d’offre : le cas du marketing rural ou agro-marketing



La diversification d’offre : le cas du marketing rural ou agro-marketing
Beaucoup d’exploitations agricoles doivent aujourd’hui faire face à une baisse de leurs revenus : domaines viticoles, fermes bio, châteaux… Pour lisser leurs revenus ou tout simplement s’octroyer un complément de revenus, beaucoup diversifient leurs activités et se lancent dans les gîtes ruraux ou les maisons d’hôtes. Ce mode d’hébergement vit un engouement certains ces dernières années. Beaucoup de touristes préfèrent le tourisme rural (ou encore tourisme vert) au traditionnel tourisme balnéaire.

Cependant, beaucoup d’établissements se sont créés il y a quelques années et peu ont finalement été rentables. Doit-on réellement attendre un revenu d’un tel hébergement ? L’attrait aujourd’hui reste le tourisme « éducatif » où l’on apprend quelque chose et pas seulement à bronzer. La cible Senior est très ferrue de ce type de tourisme. Certaines entreprises se sont d’ailleurs spécialisées dans le tourisme culturel comme c’est le cas d’Intermèdes.

S’intéresser à la fabrication du fromage, à la distillerie du vin, à la promenade en raquette, à la randonnée, à la poterie, à l’élaboration du foie gras…sont autant d’attraits que recherche le touriste rural. En effet, loger dans un gîte revêt un intérêt certain lié à l’activité des propriétaires. On vient chercher une âme, un mode de vie, une mentalité, un savoir-faire et pas seulement une « chambre ». Le touriste rural veut aujourd’hui pouvoir échanger et être l’acteur privilégié d’un vrai dépaysement l’espace d’un séjour. Il veut rêver et être transporté dans une autre atmosphère tout simplement. La France profonde avec tout ce qu’elle regorge de saveurs est le loisir préféré des français.

L’exploitant, tout en faisant partager sa passion peut ainsi élargir son offre. Ainsi il peut créer des gîtes, animer des ateliers, proposer une restauration, proposer des visites ou vendre des produits de son domaine. Il pourra même organiser un regroupement avec un voisin pour élargir encore davantage les possibilités. Le problème se posera ensuite de se faire référencer et de se faire connaître, car lorsqu'on a autant de choses à proposer, il faut le faire savoir. Il faudra ainsi communiquer...

Mercredi 19 Avril 2006
Vanina Delobelle
Lu 1691 fois


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 21 Octobre 2015 - 19:39 The process of innovation

Dimanche 16 Mars 2014 - 20:36 Personalization…the future of products

Samedi 4 Janvier 2014 - 21:36 Arènes de Rome et Reality Show