Vers un nouveau marketing...(Towards a new marketing approach...)

La crise va apporter des changements



La crise va apporter des changements
Comme dans toute période difficile, beaucoup de bonnes choses ressortiront et surtout des changements. En effet, on apprend souvent plus dans les difficultés que dans l’opulence car l’être humain est obligé de se surpasser, sans condition, car sa survie peut y être en jeu.

Certains jours on peut avoir un regard négatif et d’autres se dire que des changements radicaux sont en train de se produire dans le monde dans lequel nous vivons.

  • On voit déjà des modes de consommation changer. Les consommateurs consomment moins mais consomment mieux.
  • Les consommateurs sont plus à l’écoute des problématiques environnementales. L’été dernier aux US, quand le prix de l’essence a augmenté, les voitures hybrides étaient prises d’assaut et il fallait se mettre sur liste d’attente pour recevoir une hybride. Les petites voitures étaient aussi plus prisées que les grosses.
  • Certaines régions vont mieux résister que d’autres et une réorganisation géographique va sûrement se redessiner. Pareil qu’à la sortie de la grande crise de 1929, certaines régions, qui ont mieux su innover, ont émergé là où d’autres ont souffert de forts taux de chômage.
  • Les usages professionnels vont aussi changer. Dans certains secteurs, il existe toujours une pénurie en experts. Les entreprises vont peut-être davantage être ouvertes au télétravail pour remédier à cette pénurie. Les employés ne pouvant pas toujours être aussi mobiles, par faute de moyens, vont davantage travailler à distance.
  • D’un autre côté, d’autres verront sûrement leur mobilité s’accroître, comme dans les raisins de la colère et iront là où le travail les porte.
  • Les individus vont s’adapter à un environnement de plus en plus insécuritaire et ne feront plus de prévisions à long terme, cristallisant ainsi certains projets.
  • L’importance des besoins primaires va ressurgir. On était davantage dans des sphères d’estime de soi et d’appartenance que de besoins physiologiques ces dernières années et cette tendance va régresser pour voir l’individu se concentrer davantage sur l’essentiel. L’individu se préoccupe de son estime quand l’environnement est sécuritaire.

Jeudi 26 Mars 2009
Vanina Delobelle
Lu 3335 fois


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 21 Octobre 2015 - 19:39 The process of innovation

Dimanche 16 Mars 2014 - 20:36 Personalization…the future of products

Samedi 4 Janvier 2014 - 21:36 Arènes de Rome et Reality Show