Vers un nouveau marketing...(Towards a new marketing approach...)

La blogothérapie



La blogothérapie
L’article d’Henri Kaufman, Le blog rendrait-il maniaco-dépressif m’a soufflé ce sujet suite au commentaire que j’y ai laissé.

En effet, beaucoup d’outils d’expression sont utilisés en psychologie : l’art-thérapie, la musicothérapie et pourquoi pas la blogothérapie ?

Le blog étant un moyen d’expression (cf mon article Le blog : espace d’expression), il pourrait certainement avoir des effets thérapeutiques pour ceux qui passent par l’écriture pour s’exprimer. En effet, beaucoup d’auteurs de livres parlent de libération après la parution d’un de leurs ouvrages autobiographiques où ils règlent, avec eux-mêmes, par l’écriture, certains de leurs troubles. Le blog peut ainsi agir de la même manière et aider certains à exprimer et à apaiser des angoisses par une écriture régulière. Beaucoup de psy conseillent d’ailleurs, pour des pathologies lourdes, de tenir un journal quotidien lieu de recueil des angoisses de la journée. Le blog, à ce même titre peut être utilisé dans ce cadre.

Alors bien sûr la blogothérapie ne doit pas avoir beaucoup d’effets avec un blog high-tech ou RH. Le blog personnel des ados s’y rapprocherait plus. On peut alors se demander quel est l’intérêt psychologique de faire partager avec la terre entière ses angoisses :
L[La possibilité de déculpabiliser et de se rendre compte par le biais des commentaires qu’on n’est pas seul à souffrir des mêmes troubles.]l
L[Le sentiment d’exister car c’est justement ce de quoi souffrent souvent les jeunes à l’adolescence.]l
L[Le moyen d’expression des sentiments que l’on ne parvient pas à exprimer par la parole (verbal vs non-verbal).]l

Peut-être qu’on entendra parler dans quelques temps de blogothérapie !


Mardi 29 Août 2006
Vanina Delobelle
Lu 3150 fois


1.Posté par Charles Boone le 29/08/2006 09:00
Il reste toujours la possibilité de faire son blog et de ne pas le rendre public, avec un accès par mot clé. Ainsi l'ecriture reste, mais la confidentialité est préservée.
Ce qui se passe sur les skyblog est symptomatique en effet de la recherche d'existence pour certains ados. Mais quand on y regarde de plus près c'est surtout une mise en lumière qui est recherchée, la poursuite de la poursuite (spotlights) d'ou les spammings de commentaires, et les premiers spams emails.

2.Posté par GreG le 29/08/2006 10:48
Eh bien moi je dirais...voilà une reflexion pertinente que l'avenir ne démentira pas.

3.Posté par PPG le 29/08/2006 12:05
@ V : c'est bien d'en parler, tenir un blog, permet de structurer ses idées, un moyen de mettre de l'ordre dans les esprits qui debordent d'imagination. Cependant, je ne vais pas en rester là, polemo... exister c'est aussi favoriser le lien social, je ne doute pas que le blog permet ponctuellement de se rencontrer en toute interactivité, mais ça reste néanmoins un plaisir solitaire, presque privé de toute émotion.
maintenant pour le coté blogotherapie, Charles l'evoque dans son com, c'est plutot une demarche et un cadre intime, confidentiel, ya des endroits pour cela.
le blog est me semble til un outil d'extraversion, et peu un outil d'introversion voir e d'introspection. qu'on se le dise ;-)

4.Posté par Vanina le 29/08/2006 13:09
Patrick,
Par l'extraversion, on en vient forcément à réfléchir sur différents sujets qui nous touchent et mène indirectement à un introspection. Quand on lit certains coups de gueule et réglements de comptes en direct, ou encore la fole recherche de l'âme soeur exposée en plein blog, il y a forcément quelque chose de sous-jacent derrière tout cela, non?

5.Posté par PPG le 29/08/2006 18:54
@ Latent épatant ! Pour les coups de gueule, je ne sais pas encore, mais pour les recherches amoureuse, à rediriger vers infection.com ;-)i[

6.Posté par Vanina le 29/08/2006 19:17
Alors là Patrick, trop fort ! J'ai été voir le site que tu indiques, on peut dire que ça calme. Un seul mot, n'oubliez pas de vous protéger :)

7.Posté par arnimaje le 29/08/2006 23:44
humm cela me rappelle quelquechose...pour autant si le seul fait de s'épancher sur son clavier calmait toute angoisse, pourquoi les journaux intimes manuscrits n'y parvenaient ils pas??? si la différence existe vraiement la réponse est peut être dans l'échange, le lecteur jouant le rôle du psy en quelquesorte. Lacan (ou Freud) va se retourner dans sa tombe. tout fout le camp...
Sinon bien vu Vanina:))

8.Posté par Vanina le 30/08/2006 08:30
Animaje,
En effet, le rôle des lecteurs est justement la grande différence par rapport à un journal intime papier. Ce sont eux qui permettent "d'exister".

9.Posté par Antoine le 30/08/2006 20:26
Mais que faire de l'addiction que cela crée ;-) !

10.Posté par arnimaje le 31/08/2006 00:14
Vanina
à quand la publication des mémoires d'un blog...?une idée comme ça en passant

11.Posté par Vanina le 31/08/2006 08:44
@Arnimaje: Ah, ah, peut-être une surprise en perspective !
@Antoine: c'est le sujet de mon post qui sera publié le 23/09...un peu de patience donc:)

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 17 Janvier 2006 - 17:34 Blog versus Site Internet

Mardi 2 Juin 2009 - 00:01 Le temps réel n’exclut pas le contenu