Vers un nouveau marketing...(Towards a new marketing approach...)

Gérer une communauté demande de l’énergie



Gérer une communauté demande de l’énergie
Une communauté c’est très puissant et il peut en sortir des choses merveilleuses mais c’est très consommateur de temps et d’énergie. En effet, dès que vous n’être plus en face, elle s’en va un peu, dès que vous faiblissez, elle faiblit avec.

Il faut être là, toujours là, elle demande une attention de chaque minute. Si vous n’avez plus le temps d’écrire pendant quelques temps, elle se met elle aussi en sommeil. Elle reviendra certes mais certains réflexes seront à recréer. J’ai même remarqué que lorsqu’une personne est en déplacement et du coup moins disponible et ne répond pas de façon aussi immédiate aux commentaires, alors la communauté s’évanouit elle aussi un peu.

Le rythme donc, c’est le blogueur qui le donne. Il lui faut déployer pas mal d’énergie pour non seulement créer mais aussi maintenir une communauté toujours au même niveau. On ramollit, la communauté ramollit avec ; on disparaît, la communauté disparaît aussi, on s’enflamme, la communauté s’enflamme aussi.

Plus dur encore c’est que le maintien de la communauté demande un déploiement également externe. C’est à dire que ce que vous pouvez faire sur votre blog et comment vous le gérez est une chose mais ce que vous faites en dehors de votre blog en est une autre. Etre présent sur d’autres blogs, laisser des commentaires et participer à d’autres communautés va permettre ce maintien.

Alors quand elle est là et que quelque part on se bat chaque jour pour la garder en lui fournissant ce dont elle a besoin et en répondant à ses attentes, et bien ce n’est pas une mince affaire qui mérite certainement d’être considérée à sa juste valeur.

Mercredi 5 Mars 2008
Vanina Delobelle
Lu 4419 fois


1.Posté par Tizel le 05/03/2008 07:36
Le plus dur sans doute maintenant, et de réussir à entrer dans des communautés existantes. On ne s'en rend pas compte, car on blogue déjà depuis pas mal de temps, mais les nouveaux venus doivent avoir pas mal de mal à trouver une communauté, d'où peut être un plus petit nombre de blogs créés.

Ensuite, il est vrai que maintenir sa communauté demande pas mal d'énergie. C'est pour ça aussi qu'il n'est pas trop possible de l'étendre à l'infini, sous peine de passer ses journées à bloguer.

Tizel

2.Posté par NightAngel le 05/03/2008 14:21
Je pense qu'il est bon de souligner qu'un blog n'est finalement que l'évolution d'un site internet personnel de l'époque avec l'ajout d'un système de commentaires. La "sociabilisation" du web est venue greffer là dessus l'aspect social de la chose avec la création de réseaux, la "blogosphère", etc... C'est cette "sociabilisation" qui a entrainé la perte de contenu intéressant. Elle a peut être entrainée aussi de bonnes choses (probablement mais je n'en suis pas personnellement persuadé). La diversification des sujets abordés peut être ? Une ouverture plus large sur la connaissance ? Quoiqu'il en soit cette ouverture a donné lieu à des dérives comme le langage SMS. Il y a de ça 5 ou 10 ans il fallait un minimum de connaissances pour monter un site internet personnel (les prémices du blog) ce qui imposait d'avoir des connaissances en la matière ou d'être vraiment motivé pour aborder un sujet ou partager une passion. Les sites internet personnels que je suivais donc à l'époque avait un contenu très riche avec de réelles expériences, des articles à n'en plus finir sur un sujet précis et maitrisé. Pour ma part c'est surtout l'informatique et la programmation qui m'intéressent. Ces mêmes blogueurs (moi y compris) ont commencé à dériver avec cette "sociabilisation" car le "je raconte ma life" génère pour l'heure plus de retours qu'un sujet complexe que je maitrise. Les gens ne veulent plus lire ou se prendre la tête à vouloir comprendre, ils veulent des vidéos, du YouTube, des images, des photos, etc... Je me retrouve donc (comme beaucoup) à subtilement alterner les sujets sérieux (finances, programmation, droit) avec les sujets débiles (j'ai mangé une pomme ou pas ?). Résultat les mordus d'antan (peut être nostalgiques mais compétents) finissent par ce réfugier dans un Net plus "underground" et moins accessible au premier boulet venu. Je pense là à IRC par exemple (pour ne citer que lui). Wait&See...

3.Posté par Vanina le 05/03/2008 14:39
Comme toujours les pioniers ont accès à un terrain différent et plus propice. Le difficulté du pionier c'est aussi de pouvoir maintenir son avance...

4.Posté par Stéphanie le 05/03/2008 18:12
Billet intéressant et 2 comms intéressants pour moi car je suis à la fois jeune bloggeuse et pionnier du web (!).
J'ai fait mon premier site perso en 2000, je connais donc le html, et j'ai vu effectivement toute cette vague 2.0 arriver - un peu circonspecte, forcément ! J"avais quand même appris l'outil à l'école, alors les Skyblogs... ...
Du coup j'ai tardé à prendre le train du blog, et j'ai lancé le mien fin janvier pour qu'il soit une continuité naturelle et interactive à mon site vitrine de travailleur free lance.
Mais c'est vrai que j'ai peu de comm, et je peine à entrer dans les communautés que je vise, notemment traitant des métiers de la communication.
Je suis arrivée sur ce site de liens en liens, j'espère faire connaissance, petit à petit...

Mais effectivement, Vanina, le déploiement de temps et d'énergie est total, surtout si on ajoute à cela du réseautage, viadeo, facebook et cie...

5.Posté par Vanina le 05/03/2008 18:18
Bonjour Stéphanie et donc bienvenue dans l'univers des blogs. Je crois que tu fais bien, c'est comme ça qu'on commence en se faisant connaître sur d'autres blogs et en effet ça prend beaucoup de temps mais on reçoit aussi beaucoup en retour.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 17 Janvier 2006 - 17:34 Blog versus Site Internet

Mardi 2 Juin 2009 - 00:01 Le temps réel n’exclut pas le contenu