Vers un nouveau marketing...(Towards a new marketing approach...)

De la psychologie des réseaux sociaux



Mais d’où vient cette motivation qu’ont les membres des réseaux à partager et à donner aussi généreusement de leur temps et de leur expertise à des gens qu’ils connaissent parfois à peine ? Pourquoi tant d’élan d’humanité ?

Nul ne fait rien sans rien, l’être humain est intéressé. Pourquoi répondre à une question sur Yahoo ? Pourquoi faire passer une recommandation sur LinkedIn ? Pourquoi mettre en ligne du contenu sur Youtube ? Non, vous ne me direz pas que c’est par simple altruisme.

Reprenons la pyramide de Maslow et analysons comment le comportement d’un membre du réseau va évoluer en suivant ses échelles.


Appartenance :
Je suis un tout nouveau blogueur ou je viens de m’inscrire dans un nouveau réseau social. Ouh la la c’est qu’il y a déjà du monde. Je tâtonne, tiens je vois des gens que je connais alors je vais leur envoyer une invitation. Si je viens de créer mon blog, je vais me promener sur les blogs existants et je vais laisser des commentaires histoire de rentrer en contact et de créer ma communauté. Je cherche donc à appartenir à une certaine « famille », je crée des liens.

Estime de soi :
Je me rends compte que ça marche bien alors je suis encouragé pour créer plus. Je vais générer davantage de contenu, pas pour le simple plaisir mais parce que je me rends compte que ça génère une réputation qui grandit. Je crée parce que ça me donne de la visibilité et que j’assoie ainsi une certaine notoriété.

Accomplissement :
Bon ben maintenant que j’ai ma communauté, que j’ai assis ma notoriété et que je suis reconnu parmi mes pères je vais être tenté pour utiliser cette existence en ligne et je vais ainsi la monnayer.

Le futur du réseau social est donc le commerce social !

Jeudi 13 Mars 2008
Vanina Delobelle
Lu 3868 fois


1.Posté par ocarbone le 13/03/2008 12:15
Intéressantes vision mais un peu déçu par la chute ... l'humain n'aurai-t-il pas d'autre intérêt que de monnayer son contenu et donc sa personne ? Je pense que certains trouverons satisfaisant d'être "juste" reconnu ... d'autres trouverons même leur satisfaction dans le seul fait de participer (sans être forcément visible donc).

bMon expérience dans le [monde de l'open source me conforte d'ailleurs dans cette "approche non monétaire" !]b

2.Posté par Vanina le 14/03/2008 10:02
Bonjour olivier,
L'altruisme pur est certainement bien rare. Regarde les blogueurs, dès qu'ils font un peu d'audience, ils pensent de suite à monétiser. Je pense que c'est la nature humaine, si on a quelque chose entre les mains qui peut rapporter de l'argent on va être tenté. Quant au cas de l'open source, je pense aussi qu'on est en qu'au début. On offre en open source mais cela n'empêche pas de faire de la pub et de monétiser par derrière. Je ne pense pas que l'open source ait été synonyme de non génération de revenus (elle se fait de façon différente, c'est tout)...

3.Posté par ocarbone le 14/03/2008 10:49
Bonjour Vanina,

Nos visions sont différentes ! Elles sont cependant toutes deux vrai : certains sont altruiste et d'autres sont vénales, le tout forme "notre monde".

Après avoir beaucoup parler de monétisation, la blogosphère aborde ces derniers mois un discours plus nuancé. Elle reconnait plusieurs courants :
- j'ai créé mon blog dans l'optique d'en vivre (je monétise mon contenu et cours après la popularité pour augmenter mon nombre de visite)
- j'ai crée mon blog dans une autre optique que financière et lorsque l'occasion se présente de monétiser son contenu ... j'hésite car je ne voudrai pas nuire à mon "image"

De récents post de la blogosphère francophone donnent ainsi la parole à des blogueurs qui se refusent à monétiser leur contenu. L'idée est de ne pas perdre en crédibilité, de justifier sa valeur propre en résistant au proxénète qu'est la publicité virale.

Les solutions Open Source génèrent en effet des revenus. Elles adoptent de plus en plus une véritable stratégie marketing et font de la publicité pour leurs solutions ... mais je n'en connais pas qui monétise leur contenu (c'est à dire possède un site web présentant de la publicité pour d'autres). As tu des exemples de solutions open source monétisant leurs contenus ?

L'Open Source n'est pas nouveau : cela remonte à 1970 tout de même :)

Toujours est-il qu'en écrivant "Mon expérience dans le monde de l'open source me conforte d'ailleurs dans cette approche non monétaire" je pensai plutôt à l'investissement bénévoles des développeurs et non aux solutions qui sont "rentables" ... mais je me rend compte que j'aurai peut-être plutôt du citer mon expérience dans le monde associatif (moins sujette à discussion sur le rapport à l'argent).

Toutefois je comprend ton point de vue et l'axe que tu choisis pour aborder cela sur un blog dont le sujet est le marketing. Toutefois, ne négligeons pas que certains d'entres nous ne vivent pas pour le fric mais possèdent des valeurs différentes. Je me réjouis d'ailleurs d'être majoritairement entouré par ceux là (enfin, c'est pas un hasard mais un choix murement réfléchi) !

4.Posté par Vanina le 14/03/2008 11:13
Très sincèrement je me rappelle de certains qui criaient au "non moi jamais de la pub sur mon blog" il y a quelques temps et qui en sont bien revenus car maintenant ils s'y mettent aussi. Quand tu sais que tu as une communauté de X000 personnes et que cela représente x000€, tu vas vite te demander ben pourquoi pas en faire quelque chose sous peine que tu aies une fibre un peu business. Maintenant bien sûr nous ne sommes pas tous comme ça mais à bien y regarder, c'est la tendance qui se passe. Je te donne un autre exemple, ceux des réseaux sociaux (LinkedIn....) d'abord c'est un réseau puis par dessus on se dit maintenant que j'ai Xmillions de personnes, comment faire pour générer un business model qui tient la route alors on va leur offrir des services qui rapportent (des jobs, des ads....).

5.Posté par Stéphanie le 21/03/2008 10:51
Je crois effectivement que ce chemin pyramidal commenté par Vanina est la réalité première.
Il peut être suivi en toute conscience, et plus ou moins en toute innocence - en découvrant le potentiel "filon" au fur et à mesure.

Mais le parcours d'un nouveau blogueur en 2008 ne peut plus être celui du "pionnier" de 2005 - pour être encore gentille sur la date d'explosion du phénomène.
Un peu comme cette épouvantable émission de TV, un nouveau lofteur ne sera pas aujourd'hui celui de 2001 : il a observé tous les autres longuement dans la lucarne, il deviendra forcément stratège quant à sa propre image.

Mais peu adepte du cynisme et de la manipulation, j'ai tout de même démarré il y a peu un blog pro (en complément de mon offre de service décrite sur un site web), en visant le réseau - bien sûr - mais en prônant absolument le "donner et recevoir". C'est d'ailleurs un principe que j'édicte à chaque occasion lors des événements networking auxquels j'apprécie de me rendre, de temps en temps.

Ramener chez soi des dizaines de cartes de visites c'est bien joli, mais personnellement je tends vraiment vers la promotion de l'autre, des membres de mon réseau, en vantant ce qu'ils font sur mon blog, en leur offrant de me tenir au courant de leurs activités pour que je parle d'eux.

Le dénicheur d'arrivistes dira "tu en profites pour montrer que tu les connais" - certes, je le fais. Mais je leur donne le maximum alors que finalement mon intérêt n'est pas si grand, je fais confiance au talent qu'ils m'ont présenté, en pariant sur l'avenir de notre relation professionnelle... Donner et recevoir, même quand ce sera à mon tour, peut-être, de pouvoir monnayer.

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 30 Mars 2014 - 23:00 10 years after the social revolution…

Vendredi 18 Novembre 2011 - 18:41 RNKD: the new social site from Zappos’ founder

Mercredi 16 Novembre 2011 - 19:34 Social Media around the world