Vers un nouveau marketing...(Towards a new marketing approach...)

De l’hyperconsumérisme à "l'amishisme"



De l’hyperconsumérisme à "l'amishisme"
Trop, trop de tout. On est asphyxié par les offres, on est asphyxié par le choix, on n’en peut plus parfois…il faut consommer, consommer encore et toujours jusqu’à saturation. Et quand on en arrive à l’indigestion, on se met à la diète et on se verrait bien dans une société où les choses seraient remises à leur juste…quantité.

On a toujours besoin de posséder. Plus on voit, plus on a envie et plus on a besoin et notre vie n’est régie que par ce besoin constant d’avoir plus. Montrer que l’on a une grande maison, montrer que l’on a une belle voiture pour montrer que l’on a réussi. On est emporté dans ce tourbillon où parce que c’est comme ça que les autres font, il faut faire pareil pour exister. Du coup c’est le stress car il faut toujours plus et la limite n’est jamais fixée.

L’hyperconsommation doit être contrôlée. Parfois à voir d’autres sociétés on peut se demander si à un certain point nous ne seront pas obligés de faire marche arrière et de reprendre des valeurs perdues. Recentrer ses consommations, consommer intelligent sont des questions que beaucoup se posent désormais. Tomber dans l’autre extrême serait parfois tentant…surtout quand on a l’overdose…juste pour voir. Serions-nous plus heureux avec moins de besoins ? Les amishs ont-ils trouvé la réponse au contrôle de cette course effrénée ?

Lundi 9 Février 2009
Vanina Delobelle
Lu 4119 fois


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 21 Octobre 2015 - 19:39 The process of innovation

Dimanche 16 Mars 2014 - 20:36 Personalization…the future of products

Samedi 4 Janvier 2014 - 21:36 Arènes de Rome et Reality Show