Vers un nouveau marketing...(Towards a new marketing approach...)

A-t-on tous les droits avec Internet ?



A-t-on tous les droits avec Internet ?
Vous avez sûrement suivi cette affaire concernant un automobiliste s’étant fait prendre en excès de vitesse après avoir filmé et publié son exploit sur internet.

Ce sujet soulève bien sûr bon nombre de questions au sujet d’internet :
L[Tout est-il permis ?]l
L[Internet peut-il être considéré comme une preuve légale ?]l

Je reste, je dois le dire, dubitative quant à cette affaire. En effet, comment peut-on s’arrêter à une vidéo sur Youtube pour en tirer des conclusions judiciaires surtout quand on sait que beaucoup d’images peuvent être trafiquées ? D’un autre côté, est-il possible de tout publier sur internet ?

Le flou judiciaire qui flotte encore autour de ce média pousse chacun à définir les limites. D’ailleurs, je pense que pour rester dans un bon esprit web 2.0, c’est à l’internaute lui-même de poser les limites et de savoir dire stop à ce qui n’est pas acceptable et ce qui dépasse la morale du plus grand nombre. Cependant quelle est cette morale ? Internet nous a montré qu’elle existe et que la nature « humaine » permet de la délimiter mais il nous aussi démontré le contraire. Dur donc devant une telle situation.

Je crois quand dans cette affaire, c’est plus l’usage immodéré d’internet qui est à mettre en question, car après les vols, les passages à tabac, les excès de vitesse, les pédophiles, quelle sera la prochaine affaire, le crime ? Soyons les premiers modérateurs de ce que nous voulons y trouver avant qu’Internet ne devienne le média de tous les excès et soit finalement le pire de ce qui aura pu être inventé.


Lundi 21 Mai 2007
Vanina Delobelle
Lu 6046 fois


1.Posté par Charles Boone le 21/05/2007 10:09
Tu as raison Vanina, mais les utilisateurs recherchent quand meme du sensationnel.
Pour avoir été intervenant auprès de jeunes étudiants, ce genre de videos avec des voitures et motos roulant à 280 ou 320 Km/h sont nombreuses, et se passent facilement d'une clé usb à l'autre.
Même en "reformatant" le cerveau des jeunes avec une vraie notion du bien / pas bien, cela n'empechera pas cette recherche du sensationnel.

Et depuis cette affaire dont tu parles, les plaques sont floutées ou pire, enlevées le temps de la "prestation"

2.Posté par Matthieu M. le 21/05/2007 12:21
Qui de l'oeuf ou la poule est arrivé le premier... Pour ce qui est du cas dont tu parles, ce type aurait roulé comme un dingue avec ou sans vidéo à la clé. Mais ce qui est gênant avec internet, c'est que cela devient vite un jeu de se faire filmer de la sorte, ou en train de tabasser ou violer quelqu'un. Et les personnes en mal de sensationnel, de "réel" ne demandent que ce genre de vidéo. Il y a donc une demande. Si cette demande, donc Internet, influence l'offre... On est face à un sérieux problème.

3.Posté par Mox Folder le 22/05/2007 16:05
Précisons que dans cette affaire le fautif n'a pas été appréhendé pour excès de vitesse mais "mise en danger de la vie d'autrui" et cela fait toute la différence... et il ne présentait pas sa vidéo comme étant une fiction.

Par ailleurs je ne pense pas que les flous judiciaires avec internet soient si nombreux que ça...

Nouveau commentaire :


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 17 Janvier 2006 - 17:34 Blog versus Site Internet

Mardi 2 Juin 2009 - 00:01 Le temps réel n’exclut pas le contenu